Sommeil secret

Je t’attends dans notre chambre, tu es sous la douche.

Je lis un peu, je vagabonde sans but sur des articles obsolètes trouvés en ligne. J’ai la tête vide et j’ai besoin de sommeil. Je me glisse lentement sous les draps et mon esprit se calme rapidement.

Entre l’éveil et le sommeil, tu me rejoins tout doucement. Je sens ta main glisser sur ma hanche, je frissonne. Ton souffle vient se lover au creux de ma nuque et ta langue se cache près de mon oreille. Ton coeur résonne au bas de mon dos et les pulsations de ce dernier se mêlent aux miennes : nous respirons ensemble et en même temps.

Je ne sais pas si je suis égarée entre le rêve et la réalité, mais ta peau collée sur la mienne fusionne et fond à mon propre corps – j’ai un léger vertige.

Ta main connaît son chemin ; elle le refait toujours, trace ses allées et venues et retrouve aisément sa voie vers mon sexe. Tes doigts entrent rapidement en moi ; mon bassin se cambre, je respire plus fort. Toi aussi.

Tu me tournes face à toi, ta langue entre dans ma bouche alors que tes doigts continuent de me redécouvrir lentement. Je jouis rapidement, tu m’excites beaucoup.

Mais ce n’est pas un orgasme qui t’arrête. Tu en veux plus. Moi aussi.

Tu me couches sur le dos et tu viens te cacher dans ma bouche. Je bascule légèrement la tête vers l’arrière afin que tu puisses te glisser le plus loin possible au fond de ma gorge. Tu t’accroches sur la tête de lit et ton autre main serre mon cou. Tu entres et sors, je conserve le rythme et mes ongles griffent la peau de tes fesses. Ton sexe mouille dans ma bouche et ma salive abonde par la même occasion. Tu te retiens de jouir, je te repousse et te redirige entre mes jambes.

Je relève le bas de mon ventre et je t’emprisonne avec mes jambes. Tu entres en moi. Fort. Très fort.

Je te retiens près de mon corps et tu adoptes mon rythme ; tu veux me faire jouir encore. Mais moi aussi. Je serre mon sexe contre le tien et je ralentis la cadence tout en effectuant de doux mouvements de va-et-vient. Je sais comment nous faire venir en même temps.

Ta respiration devient de plus en plus lourde et rapide, je sens que je vais jouir à nouveau. Explosion. Sentiment de liberté. Amour. On se rejoint, comme toujours.

J’ouvre les yeux. Je rêvais. Tu es couché à mes côtés et tu me souris. Ta main glisse sur ma hanche, je frissonne…

Photo Dmitry Bayer

Laisser un commentaire